Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 2 juin 2001 dans presse / textes -> lien permanent
Selscite Saaje :
Minimal, Expérimental, Incisif

ewmo, 2001

Nicolas Puybarreau, Eddie Ladoire et Bruno Charenton ont tourné pendant trois ans dans Unsich, groupe post rock, noise. Ils se sont séparés et ont pris respectivement les noms de Beffroi, E-di et Rekelsit pour s’orienter vers des musiques électroniques. Avec la rencontre de Jacques Perconte, cinéaste et vidéaste, ils se rejoignent et fondent tous les quatre ewmo en mars 2001.

Ewmo est une formation électronique minimale qui produit de la musique, des films et des spectacles dans un croisement d’expérimentations et de tentatives collectives mettant en place une esthétique collagiste complexe.

Ewmo travaille sur des espaces sonores et visuels s’imbriquant et s’excluant sans cesse afin de saisir le spectateur à  chaque vertige.

Des images, des sons qui ont étés extraits de leur ensembles, dé-montés et vidés de leurs significations collectives : dé-sémantisés. Ils ont étés collés les unes à  la suite des autres avec ou sans but dans un ordre.

Le corps (visuel ou sonore) n’est plus qu’une information que l’on peut traiter et déformer. On est libre de choisir la chair qui va le recouvrir, il devient corps-vidéo, corps-musique ou corps-numérique.

Les images rebondissant sur les déformations du canon à  électrons, stroboscopiques, séquentielles, elles existent autonomes dans le temps. Elles construisent une surface visuelle cahotique sur laquelle vient s’inscrire la musique.

Les musiques minimales électroniques, dansantes ou non sont le résultat de la digestion de cultures contemporaines.

Le spectateur a donc une réelle place d’acteur puisqu’il est le seul à  construire sa perception selon sa sensibilité et sa culture.

Les pièces jouées et présentées par Ewmo sont de différentes natures. Il y a à  priori trois modes opératoires.

. Le premier est le plus courant : musique et films sont composés indépendamment pour être superposés directement lors de concert ou de performances (Matre Zias, Phex).

. Le film est pensé comme un court métrage et la musique vient se poser au montage comme élément illustratif (Claire).

. Ou encore La musique est définie pour que des images soient montées dessus (Flint, Claire).

Tout peut être combiné sur des supports différents ou dans des propositions de spectacles.

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !