Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 12 novembre 2009 dans presse / textes -> lien permanent
Sophie Le Tellier :
Entrée Dans La Matière

Cet article a été publié par Sophie Le Tellier  à  la suite de la conférence du 28 Octobre à  l’Observatoire des nouveaux médias. Retrouvez le sur le site original : Entrée dans la matière.

Jacques Perconte travaille avec le numérique depuis les années 95. Première problématique exprimée : savoir ce que sont ces images. De quoi sont composées ces images, comment apparaissent elles, est-il possible de les transformer, jusqu’à  quel point, quelles sont leurs limites physiques. À travers l’observation de vidéos sur Internet et en les ‟bricolant” avec pour commencer le logiciel Sillicon : http://francais.softpicks.net/software/Education/Outils-d-enseignement-et-de-formation/Silicon-Slate-Software_fr-62211.htm, Jacques Perconte s’approche techniquement des images. Une connaissance plus sensible et élaborée que celle qu’apporte l’observation critique. S’approprier une image existante en intervenant sur elle est une façon d’approcher corporellement son essence.En utilisant les bancs de montage mis à  sa disposition, il observe un des moyens de production des images et cherche à  comprendre la profondeur du temps, le temps des images comme ‟corps numérique”, ce sera sa deuxième problématique.

Cherchant une dimension picturale, la mise en animation des photos qu’il choisit sur Internet par des gifs animés donne une série de courts-métrages. Son vocabulaire se construit ainsi que ses outils d’artiste. Un commencement d’articulation entre le fond et la forme. Ces petits films sont visibles sur le site qu’il consacre à  l’archivage de son travail:http://www.jacquesperconte.com/. Java, un programmateur et son désir d’approfondir ses questionnements le conduisent vers le Réseau. La question du temps semble rester entière, du moins il n’en donne pas de réponses durant la conférence. Ses multiples et court petits films sont agités et agaçants, comme une approche fébrile que parfois adoucir les musiques décalées, inattendues.

Vers 1995 il dit ‟entrer dans la matière Internet”. Effectivement nous avons la sensation de déploiement de l’espace quand il détourne des tableaux de Barnett Newman. Considérant que la matière picturale de Newman est insuffisamment rendue sur la Toile où les immenses monochromes de Barnett deviennent minuscules, il rend au tableau réelle taille en pixel ce qui peut, dit-il faire bugger les ordinateurs. Expérimentez si vous le souhaitez avec sa série Ulysse:http://BarnettNewman.technart.net/Ulysses/Ulysses.html.Les reproductions pixélisées de Van Gogh subiront elles, des extractions de set de couleurs, et l’on pourrait si le projet ‟The Return of Van Gogh” se concrétisait, s’asseoir sur Pouf-les-Tournesols tout en mettant ses pieds sur Pouf-l’Homme-à -l’Oreille-Cassée: http://thereturnofvangogh.technart.net/. Cet essai de ‟design” reste toutefois anecdotique au regard des multiples distorsions que Jacques Perconte fait subir aux pixels.

Jacques Perconte réussi une entrée dans la matière Internet par les liens du coeur, du corps et de la couleur.Son humanité s’exprime avec pudeur et prises de risques.  Cherchant des solutions à  une situation amoureuse en péril, il crée une interaction numérique qui permet à  chaque utilisateur d’un programme pour voir ce qui ne se voyait peut-être pas assez de constater à  nouveau les mouvances de l’amour.Ses intrusions dans la matière Internet par mouvements, extractions, élargissement de pixels, courses aux limites physiques de l’image seront suivies par une attitude presque inverse quand il compressera les images et les pixels. Ce chemin vers le moins, le plus petit, la soustraction, l’infime donnera pourtant  lieu à  une hypnotique promenade en barque dans ‟Ushet”. Avec la sensation merveilleuse et de voir se mettre en mouvement les Impressionnistes du siècle dernier http://uishet.technart.fr/.

Le site technart est d’une lecture difficile, les caractères et le décalage des textes fatiguant, mais pour ceux dont les yeux se ferment, le site envoie au http://blog.technart.fr/ à  la typographie plus douce et dont le contenu donne des ‟ histoires qui se répartissent dans 812 notes… dans des milliers d’images… dans quelques mouvements… ”. Son travail est aussi présenté surhttp://www.flickr.com/photos/jacquesperconte/.Jacques Perconte semble avoir franchi l’écran comme Alice au Pays des Merveilles et certainement les jeux, les surprises et les inconnus y sont infinis.

Sophie Le Tellier

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !