Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 10 novembre 2009 dans évènements, Satyagraha Paname -> lien permanent
Nuit De La Création Vidéo à  La Bonne Graine, Paris

Première vraie diffusion de Satyagraha. C’est assez amusant parce qu’il se trouve que ce premier ‟festival” est une manifestation culturelle liée à  la fermeture d’un Squatt. Séverine Hettinger a conduit Satyagraha dans cette programmation. Le film est diffusé en Hindi et sous-titré en français….

————-

Pour la dernière semaine de vie au squatt de la Bonne Graine, les habitants vous invitent à  une Nuit de la création vidéo. Seront diffusés une quinzaine de vidéos contemporaines, deux longs métrages dans une ambiance conviviale et festive. Entrée libre.

Vendredi 13 novembre à  21H30

La Bonne Graine
14 passage de la bonne graine
Paris, 11e

Introduction au voyage

Huit contes Persans, Neda Nahani, 15’00, 2004.
En Iran, berceau de Soufisme (branche mystique et pacifiste de l’islam) la littérature est profondément enracinée dans la vie quotidienne, mais l’acte de raconter transcende toujours l’utilité immédiate de la simple parole, pour devenir le support d’ une idée ou un concept moral universel et préexistant. Puisqu’ils n’ont jamais eu de liberté d’expression, les iraniens ont cultivé au fil des siècles, l’art du discours inter textuel, pluriel, en strates, où subsiste toujours d’autres niveaux de lecture. Ainsi le persan s’est-il développé en une langue très imagée, enrichie de poèmes, locutions, citations, contes et proverbes Soufis, mais au fond, en une forme de manifestes politique, de contestation et de résistance.

Ailleurs, politique & conflits.

Satyagraha, Jacques Perconte, 5’00, 2009.
Ce film fait partie du programme collectif Outrage rébellion/ musique Simonluca Laitempergher
La Satyagraha (du Sanskrit सत्याग्रह) ou ‟ étreinte de la vérité ” (satya = vérité, agraha = saisie) est le principe de non-violence par la désobéissance civile que Mohandas Karamchand Gandhi a instauré. Que sont devenues les valeurs de Gandhi aujourd’hui ? Quel monde voulons-nous construire. Se film ne donne pas de leçon, il n’explique pas, il ouvre un espace sensible et y glisse la question.

Warker wall, Jay G. Sroussi, 3’00, 2006
Sur une terre aride que des hommes se disputent une décennie, un mur se construit…

Histoires Courtes, Neda Nahani, 10’00, 2003.
Histoires d’enfance en Iran.

Poésie & féminins pluriels

Appelez-moi Madame, Françoise Romand, 56’00, 1986.
C’est une histoire réelle. Celle d’un homme comme tous les hommes, dans son petit village normand, mais lui, il est devenu Ovida (…) à‡a étonnait même le curé du village qui l’imaginait, lui et sa femme, avec un tablier et un plumeau. J’aurais dà» tourner la scène imaginée par le curé. Il mimait, avec un ton moqueur et excité, le couple formé de deux ‟vieilles dames”. Mais j’ai tourné le rêve d’Ovida, une muse en longue robe blanche entre la grève et l’infini de la mer, courant au ralenti. Une image évanescente de lui-même… Je ne cherche pas à  comprendre mon personnage, je cherche à  le saisir dans toutes ses nuances.

Jeune fille en fleurs au bord de la crise de nerfs, Séverine Hettinger, 2009, 7’58
Jeune fille en fleurs au bord de la crise de nerfs est une vidéo performative qui met en scène désir et jubilation de tout casser, régler des comptes avec le passé ‟Longtemps je me suis…”, questionner la notion ‟d’Autre”, celle qui fut longtemps et ou encore considérée comme l’autre sexe, le ‟continent noir” de la psychanalyse.

Tango Camisa, Sadia Kurpechova, 4’00
Deux pas trois mouvements dans une buanderie, burlesque et musicalité.

Ollo, Marc Hericher, 4’00
Film réalisé dans l’atelier d’animation de l’école des arts décoratifs de Paris.

Paysages urbains & expérimentations numériques

Paris-Berlin-Barcelone, Roger Atasi
Clip musical parsemé de graffiti de Paris à  Berlin en passant par Barcelone.

Belt, Jhava Chikli/Rozencwajg
La vidéo Belt s’intéresse aux bâtiments préfabriqués de la périphérie parisienne, ces ensembles de tours construits par dizaines dans les années 60 et 70 avec des matériaux peu chers et qui divisent le paysage urbain entre centre parisien et petite couronne. L’effacement opéré souligne le caractère vulnérable de ces constructions à  l’apparence solide et éternelle, comme des sortes de cathédrales fragiles que nous avons accumulé et qui étaient vouées à  disparaître. Pour nous, ces bâtiments s’inscrivent dans un questionnement plus large sur l’idée de patrimoine au XXe siècle, et le besoin de conservation frénétique qui se matérialise actuellement.

Cube in your vision, 2007, Isabelle Boitel
Images de synthèse sur le paysage urbain.

Digicosmos, Argentine Lee, 13’00, 2006
« DIGICOSMOS » est une projection vidéo sonore, fondée sur la réflexion du passage virtuel à  travers l’écran. L’écran est une surface sur laquelle est projetée une image vidéo elle-même composée d’une succession d’images créant ainsi l’illusion d’un mouvement de l’univers céleste. À travers cet écran vidéo, j’ai favorisé la rencontre électronique de différents univers, la surface de projection est alors traitée sur un mode communicatif dont le vecteur commun s’avère l’espace entre deux villes : Paris et Busan (Corée). Les mondes de l’Est et de l’Ouest se rejoignent ainsi sur un support d’écran. J’imagine la perte possible où la mutation de la géographie, d’une culture et la singularité de la ville aujourd’hui. Grâce à  la technologie avancée, il met possible créer une dimension politique économique et standardisée par les moyens technologiques

Hurricane Mind, 2’00, 2009,
vidéo musicale parmi le paysage underground du métro.

Marianne, Alice Voisin , 3’00
Une Marianne emblème de la république et perdue rue de renne, elle ne sait plus pour quelles valeurs elle existe, entourée d’enseignes prônant la consommation Marianne erre.

Et encore….

Step Across the Border, Nicolas Humbert & Werner Penzel
Documentaire consacré au musicien Fred Frith.

Koyaanisqatsi, Godfrey Reggio
Le film n’est ni une oeuvre narrative ni un documentaire, il propose simplement des images ou l’on joue sur les échelles d’espace et de temps pour montrer au spectateur le monde ou il vit sous un angle diffèrent et l’inviter lui-même à  conclure dans le sens qu’il jugera bon.

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !