Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 22 février 2007 dans % François Mauriac, au fil des projets -> lien permanent
Page 5 . Processus Et Calendrier

% François Mauriac, pourcent artistique / région Aquitaine

2007 03 - page 5

L’image du paysage sera traitée par un ensemble d’applications. Elle permettront étape après étape de transporter et de transformer les informations et les images.

Voici un scénario de processus – il est temporaire, il permet de prévoir le développement. Il est fort probable que cela change au cours de la réalisation…
Les applications doivent :
Numériser l’image capturée. La préparer et l’encoder. Le flux vidéo doit être séparé en images fixes. Les images fixes sont numérotées selon le timecode exact de leur capture : année, mois, jour, heures, minutes, secondes, images (les captures seront effectuées à  une vitesse constante : certainement 25 images/secondes).
Chaque image est analysée et comparée à  la précédente afin d’y repérer les évolutions : mouvement, luminosité, évènements…
Selon les données enregistrées, l’image est traitée. Si il se passe quelque chose et que selon les règles établies un évènement doit se déclencher alors, un nouveau processus d’évènement se lance et intervient dans le traitement des images et sur le flux ( variations).
Les image sont affichées.

Je me demande s’il faut séparer les processus d’encodage et de traitement des image savant analyse des traitements après analyse et de l’affichage d’un point de vue matériel. C’est-à -dire de travailler avec deux ordinateurs qui gèreraient chacun une partie du travail afin d’éviter des surcharges qui ralentiraient l’affichage.

Il faut que le travail qui va se dégager sur l’interactivité trouve la position la plus juste. C’est-à -dire que l’interactivité doit trouver ici une place plus qu’importante. Finalement elle est presque le sujet de l’oeuvre. Elle ne sera pas systématiquement explicite. Par contre elle sera totalement liée à  l’histoire du film.

A mon avis il faut que je travaille sur deux catégories d’évènements, les communs, ceux qui sont visibles et qui arrivent normalement et dont l’apparition n’est pas spécialement une surprise et ceux qui sont exceptionnels.

Il faut aussi qu’on puisse prévoir des évènements. J’ai envie d’imposer une condition à  cela. S’il est possible de programmer un évènement alors il n’est possible de le faire qu’un certain temps à  l’avance, peut-être 90 jours au minimum… j’ai envie qu’il y ait un rapport d’échelle, que l’interactivité ne soit pas, à  l’échelle de l’action de l’homme, immédiate et gratifiante. J’ai envie de marquer la patience et l’effort. On pourra programmer une évènement d’un certain type (environ) et il se déclenchera à  la date annoncée ( il faudra prévoir quand on doit l’inscrire pour qu’il se réalise à  la date voulue). Et le jour j, il arrivera à  peu près à  l’heure prévue.

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !