Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 10 avril 2005 dans au fil des projets, I love you -> lien permanent
Lendemain Difficile

siana, vrenissage

L’installation plait beaucoup (à  ceux qui s’y intéressent). Quelques conversations amusantes, une félicitation, mais pas un mot des organisateurs ni de politiques qui ne semblent pas tellement concernés par le résultat. Que dire de I love you comme ça ? c’est décevant, j’y ai mis tellement de choses, cela a besoin d’être solide, les images projetées de cette façon ne rendent pas tellement de force, et l’amour glisse, bien sà»r il fait mouche et isabelle est là  et fière, mais j’aimerais donner plus et la déception n’est pas si forte, je n’ai pas besoin de ça pour elle et les autres ne sont pas vraiment disponibles alors de toute façon l’évènement ne résonne pas et celle qui doit être protégée et bercée l’est.

On m’a demandé de laisser mon installation en place, ce que j’ai refusé, simplement parce que c’est inacceptable de laisser mes images dans de telles conditions, le soir il y a une soirée, ils arrêtent l’installation pour mettre leurs images. Le vernissage, bien, on boit un coup avec des petits fours, on se fait mousser dans la grande salle, tout le monde dit que tout se passe bien, c’est magnifique. Le temps de l’exposition est ramené de 9 jours à  la durée du vernissage. Le catalogues est ridicule, ils n’y ont mis que mes textes en anglais… je dois projeter un film dans quelques jours je suis inquiet. Je me demande comment je me suis fait embarquer dans une histoire pareille, je suis trop gentil, naà¯f, abruti ? Non j’ai eu confiance en une personne, peut-être à  tort. Même si elle s’est démenée, il y a des choses qui ne s’inventent pas et qui ne s’improvisent pas. On ne peut pas tout faire à  l’arrache. Ensuite, par contre, l’int, institut national des télécommunications n’assume pas ses positions, je me sens squatteur, de l’invitation dans le lieu il reste les déambulations dans les couloirs. Je gène, je ne à  quoi tout cela sert (ce n’est quand même pas une exposition que certains ont fait pour leurs amis qui n’exposent jamais ?). Les politiques du coin sont engagés, mais ont-ils les moyens ? Des amis qui participent aussi ont beaucoup de problèmes avec l’organisation, ils se sentent abusés. Et nos cachets ?

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !