Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 14 février 2005 dans I love you, presse / textes -> lien permanent
Jyeffe :
I Love You

i love you, 2005

Un astronome peut donner une dimension philosophique au mouvement des planètes (ça fait tourner ma montre, ça fait passer le temps, c’est ce qui permet la vie), un biologiste peut expliquer le paradoxe qui consiste à  vivre en respirant de l’oxygène alors que ce même oxygène détruit nos cellules à  petit feu en nous faisant vieillir, mais s’il y a des gens qui ont du mal à  donner un peu de glamour à  leur spécialité, ce sont bien les informaticiens. Eh oui, l’octet, c’est pas très fun.

Heureusement, il y a les artistes qui sont là  pour ça. I love you n’est pas une énième variante du virus, mais un projet qui met de l’amour dans le code (littéralement).

Il s’agit de modifier en temps réel, le code informatique d’une image en insérant les mots ‟I LOVE YOU” dans le code en fonction d’un algorithme qui exploite les données de connexion des utilisateurs et certaines données du serveur qui héberge le programme. Il en résulte une dégradation de l’image qui va du simple artefact à  l’impossibilité pure et simple de voir l’image. Ecrire l’amour dans l’image empêche de voir l’image? on rejoint le paradoxe de l’oxygène qui tue …

[...] par jyeffe, lundi 14 février 2005 à  15:43

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !