Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 1 octobre 2004 dans 38degres, artworks, I love you -> lien permanent
I Love You

I love you est un programme installé sur un site internet. Il peut être comparé à  une sorte de virus, mais il n’y a pas de lien avec le virus du même nom qui a infecté des centaines de milliers d’ordinateurs à  travers le monde. I love you est un programme qui sert à  transformer le code d’images sur internet. Mais ce ne sont pas n’importes quelles images. Et il ne transforme pas le code n’importe comment : ce sont des images de la femme que j’aime… Des images tirées des collections de photographies amassées dans la préparation de mon livre, 38degrés qui porte sur le corps de l’être aimée, de son image, de ses textures et ses couleurs, et les images de ces textures et de ces couleurs…

isabelle, 2004

Sur ce site Internet, et ce dans chacune des versions présentes, à  chaque fois qu’une image d’Isabelle doit être vue par quelqu’un de connecté à  ces collections de photographies, l’image est plus ou moins transformée par un programme (love writing program) : son code source est ouvert et modifié : une application calcule un nombre variable très précis en prenant en compte certains paramètres du serveur et de la connexion du spectateur. Il est recalculé à  chaque fois qu’une nouvelle image doit s’afficher. Une fois ce nombre déterminé, l’application cherche dans le code de l’image si cette variable est présente. Si elle est trouvée elle est remplacée par l’expression ‘i love you’ : l’architecture du code est déformée. Le navigateur sollicité pour la consultation interprète le fichier et essaie d’afficher l’image. Mais les transformations de la source peuvent la modifier en entraînant l’apparition d’artefacts tels que la pixellisation, la déformation, l’addition de nouvelles couleurs, la réinterprétation partielle ou totale de l’image, la disparition du sujet et voire même l’impossibilité absolue au navigateur d’afficher l’image : apparition d’une icône brisée.

isabelle, i love you, 2004

?image affichée ?php:$hunt = « I love you » image.jpg

Cette méthode absurde d’écriture littérale de l’amour dans l’image, directement dans le code donne à  voir chaque fois une nouvelle collection d’images plus ou moins empreintes d’amour. Plus il est présent moins les images sont visibles….

isabelle, i love you so, 2004

J’associe souvent ce travail à  la citation de Roland Barthes (fragments d’un discours amoureux) : “4. Vouloir écrire l’amour, c’est affronter le gâchis du langage : cette région d’affolement où le langage est à  la fois trop et trop peu, excessif […] et pauvre […]”

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !