Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 23 février 2000 dans Chi Ocsha -> lien permanent
Le Livre De Chi / Histoire Des écrits

Le livre de Chi a traversé l’histoire de l’Europe ; son parcours géographique reste des plus complexes. C’est un ouvrage mystérieux et ésotérique, le récit initiatique d’un peuple de Moldavie qui vivait en relation avec des forces supérieures aux hommes.
Recopié plusieurs fois, près de 9 copies entre le IXe et le XIXe siècle, il fut tour à  tour encensé, mis à  l’index, brà»lé, transformé.

L’ouvrage original est perdu : écrit au IVe siècle aux frais d’un questeur romain reprenant les inscriptions et gravures murales dans des grottes aménagées en moldavie, il aurait été détruit, car son existence même était un enfreint aux règles sur la transmission du culte de Chi, les seuls écrits qui pouvaient exister étaient les gravures originelles.
La première copie se trouve à  Rome entre 340 et 390 sous la forme de tablettes de marbre vert veinées de rouge. Elle orne ainsi la Villa maritime de ce questeur qui n’a pas la moindre idée de ce que représentent ces écrits.
Il est copié une première fois au VIe siècle par un esclave Moldave inconnu. La copie suivante, notre première référence visible, fut réalisée par un moine bénédictin en voyage en Poméranie au XIe siècle. Les Rouleaux de parchemins (près de 800) sont conservés dans le Scriptorium de l’abbaye de Cadouin (Dep. 24) jusqu’au XVIe siècle avant de disparaître à  jamais.

La copie suivante, nommée Chi Wilem, du nom du copiste, est réalisée en 1421. La copie est perdue, elle aussi.

En 1100, une copie de l’ouvrage est connue en Scandinavie, en 1250 il est en Angleterre. C’est par cette voix que le livre nous est parvenu.

En 1555, une copie est visible dans la ville de Sarlat (Dep. 24) î toujours en Dordogne. Mais il ne s’agit pas de la copie de Cadouin.

En 1600, l’ouvrage anglais reste la référence. Il est à  Londres chez un riche Lord. Il réalise de nombreuses copies î en résultent le nom actuel de livre de Chi. Des 10 copies, il en reste 4 au XVIIIe siècle :
Une à  Londres, Une à  Hasting
Une à  Paris,
Une à  Sarlat, très endommagée et incomplète.

Au XVIIIe le livre de Chi est oublié î le siècle des lumières passe sans le voir.

Le XIXe siècle verra sa renaissance.
Un historien de Sarlat, Léo Darmiger, trouve la copie î très abîmée î du XVIIIe siècle. Il réalise en 1889 la première publication du Chi sous le titre : livre paà¯en des peuples Slaves.
Les copies anglaise sont également publiées à  Londres : The Book of Chi.

En 1912 une édition sort à  Paris î publié par le fil de Darmiger î intitulé : Le Livre Moldave. Il est dans forme graphique originale : le Ch !

En 1950 le livre est réédité par Jules Rendar, de l’Académie.

L’ouvrage du XVIIIe siècle, la base actuelle du texte, est conservé en deux exemplaires. Celui de Londres et celui de hasting.
Les copies sont inscrites dans la langue de Ch !

Recherches historiques : Stéphane Pouyllau
Chi Ocsha /

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !