Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 10 juin 1999 dans au fil des projets, Chloe -> lien permanent
Reprise Du Travail Sur Une Suite De Chloé

Bordeaux, juin 99, suites de discussion avec jérôme Meynardie.

Ce projet qui suit celui de Chloé s’appellera sà»rement lecie, ou aura une forme proche de celle de ce mot. (LAE-Ti C ). On fera en sorte que ce film soit entièrement le produit d’une réflexion mettant en relation le fond et la forme.
Pour en revenir au film lui même après avoir discuté pas mal, il semble important d’abandonner le Split screen sur l’ensemble du film. D’une part le matériel sera plus maniable et d’autre part, on sera vraiment plus libres dans la façon d’aborder le cadre. Dans ce sens on va essayer de s’éloigner le plus possible de toute contrainte technique, le support vidéo numérique va beaucoup nous aider dans cet effort grâce à  ses automatismes et sa sensibilité réactive ( c’est très vite fait de lancer l’appareillage et de capturer une scène à  l’arrache).

Ce qui reste évident c’est la forme de découpage que nous avions envisagée : une suite de plans séquences. Ce qui permettra de ne pas prévoir de découpage dans le détail et donc de ne plus penser le film comme le rapport entre des plans l’articulation se fait ailleurs.

Contrairement à  ce qui était initialement prévu le film comportera des extérieurs, des scènes de jour, des scènes de nuit …
Dans ces nouveaux axes de réflexion, nous sommes revenus sur les identités des personnages, on va bien distinguer plusieurs rapports à  la réalité (relative).

Tout d’abord, nous avons le niveau 0 où tout existe, c’est la réalité générale, elle a une forme passive dans le sens où elle ne s’investit que passivement ou accidentellement dans notre activité.

Ensuite, il y a le niveau 1 où évoluent les instigateurs et les techniciens du film. C’est un niveau de réalité supérieur, il est actif.

Puis il y a le niveau 2 dans lequel les acteurs / personnages qui s’engagent vont évoluer pendant la durée du tournage. C’est un niveau double qui est étroitement lié à  la fiction, nous le prendrons comme une zone frontalière sur laquelle nous allons filmer.

Et enfin il y a le niveau 3 qui est celui de la fiction dans lequel évolue le personnage fictionnel.

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !