Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 13 avril 2009 dans technique / technologie, uishet -> lien permanent
Datamoshing

1

Aujourd’hui une connaissance m’a envoyé un lien sur une page concernant cet étrange terme datamoshing. Il y a quelques jours un étudiant est venu me parler du data moshing… Je jette quelques notes sur le sujet qui apparemment est plutôt brà»lant…

Technique visuelle nouvellement à  la mode dans les milieux anglophones du vidéoclip.  Un fameux rappeur a mis le coup au gout du jour même (Nabil Elderkin pour Kanye West avec Welcome to Heartbreaksi) quelques semaines avant lui un autre groupe laissait la place à  un jeune réalisateur pour imposer la technique bien plus brillamment : Ray Tintori pour Chairlift dans « Evident Utensil » .  Les deux réalisateurs citent Takeshi Murata comme principale influence. 

 uishet, sans titre n°3 _still_000462

Le data moshing est  une des techniques que j’utilise (sans l’avoir jamais nommée) depuis des années pour travailler les rushes qui fondent la base de mes films (image ci dessus : uishet – rush trafiqué en 2005, film de 2007). J’en utilise de nombreuses autres toutes issues de l’expérimentation des codecs. Mes premières expérimentations à  proprement dites sur la compression doivent remonter à  2002. Sur la matière numérique à  99… vous pouvez trouver beaucoup de choses sur ce blog.

J’ai passé un moment à  filer au grès des liens que proposaient les quelques premiers sites référencés par google sur le datamoshing.  Je crois que j’avais à  la fois envie de voir des choses déconcertantes et un peu peur de trouver quelque chose qui ressemblerait à  ce que je fais. Mais j’ai vite arrêté de me faire du sang parce que c’est une mauvaise façon d’être. J’ai lâché prise au bout de quelques pages parce que malheureusement tout se ressemble vite et j’ai déjà  vu des centaines d’heures de vidéo compressées…  Je n’ai pas été bouleversé. Il n’y a pas eu cette magie d’un effet qui aurait été réellement approprié. Cependant je reste convaincu de la qualité du clip de Ray Tintori. 

3

Pour les fous de technique voilà  quelques explications.  En farfouillant sur internet vous trouverez même des tutoriaux en vidéo… Tout cela repose sur le simple détournement de la structure du mouvement du film numérique. En effet. Le film compressé est composé d’images clefs, images qui sont complètes et d’images intermédiaires, incomplètes qui ne quantifient que leurs différences par rapport à  la première. Tout cela peut être très compliqué si on entre dans les détails. Toutes ces images intermédiaires prennent pour modèle l’image précédente et mettent en évidence les déplacements dans la continuité des mouvements des vecteurs.  Imaginons que l’on encode deux plans avec à  chaque fois une seule image initiale complète et des images intermédiaires jusqu’à  la fin. On ne verra pas trop ce qui se passe à  l’oeil nu. Par contre si l’on colle ces deux plans à  la suite et que l’on supprima la première image du second. Si on lui retire son image initiale. Le mouvement se fera au détriment de toute logique sémantique en s’appuyant sur le mouvement des vecteurs du plan précédant… pas très clair non ? En tout cas, ca peut être simple, c’est  de la bricole…

4

Dans les commentaires de l’article technique un internaute propose comme alternative à  la dénomination data moshing l’abstract compressionism. Cela m’a fait sourire. Mais cela n’exprime pas le contenu.  Alors voilà  un nouvel effet visuel. Est -ce que cela va devenir à  la mode ?

On me dit de temps en temps que si ce type d’images était à  la mode cela porterait mon travail, que je profiterai de la vague. Je n’y ai jamais réfléchi et même au contraire cela m’a toujours plus ou moins dérangé. Aujourd’hui je crois que cela s’est atténué. Je suis amusé que cela émerge, mais toujours un peu déçu que cela soit si superficiel… Mais c’est comme ça. 

Images 1,3 et 4 : Ray Tintori pour Chairlift dans « Evident Utensil ».
Image 2 : uishet, Jacques Pecronte 2005-2007. 

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !