Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 22 mars 2009 dans évènements, music & sounds -> lien permanent
Sogar / Julie Rousse / Ieva Et Jacques Perconte

Sogar, Julie Rousse, Ieva et jacques perconte, mai 09

Je vous invite à  découvir (entre autre) une petite aventure musicale électronique et électroacoustique avec Samuel André (ieva) le samedi 16 mai à  Paris. Vous pourrez aussi apprécier les douceurs de Sogar (Jürgen Heckel) ainsi que les histoires abstraites de Julie Rousse…

le samedi 16 mai 2009 à  21 h

sogar / julie rousse / ieva et jacques perconte

le rigoletto
337 rue de Belleville
Paris 19e
M. Porte des lilas

€ 5

*

sogar
Jürgen Heckel est né à  Nuremberg en Allemagne en 1970 et vit à  Paris depuis 1993. Guitariste dans plusieurs formations dès l’âge de 19 ans, il s’intéresse par la suite à  la création et au traitement de son de manière peu conventionnelle. Il commence alors à  manipuler des sons accidentels pour créer des textures mélodiques légères et fragiles dont les arrangements ont pour source des guitares aussi bien que des bruits provenant de tables de mixage, d’amplificateurs, de câbles ou autres trouvailles sonores.Ces sons sont alors retravaillés sur ordinateur pour devenir une musique faite de grésillements, de craquements et de riches oscillations mélodiques explorant les extrêmes du spectre sonore en associant technique acoustique et software. Le résultat de ce travail donne naissance en 2001 à  Basal, son premier album sous le nom de Sogar, paru sur le label new-yorkais 12k. À la suite du large succès critique que remporte son disque, Sogar enregistre deux nouveaux albums, Stengel (sur le label français List) puis Apikal.Blend (sur 12k), avant de publier sur le label italien Mr. Mutt un album live enregistré lors d’une tournée au Japon début 2003. Outre sa contribution à  de nombreuses compilations (12k, n160, List, n-rec, Spekk, Beau Rivage, Electroni[k], Mr. Mutt), il est sollicité pour revisiter les morceaux de plusieurs artistes. Fin 2004, il pousse le travail encore plus loin en réinterprétant totalement aux côtés de Stephan Mathieu et Terre Thaemlitz, la musique de ‘Platform’ qu’avait composée Yoshihiro Hanno pour le film de Jia Zhang-Ke.

julie rousse
Collectionneuse de sons, trouvés un peu partout dans le monde, ces matières premières sont des sources infinies de rythmes et de couleurs, qu’elle façonne à  l’aide d’un laptop et d’un programme de traitement du son en temps réel – élément essentiel de sa démarche spontanée et chaotique.
Membre de divers duos, trios et collectifs d’improvisation, de Montréal à  Paris, elle a collaboré avec de grands musiciens de la scène improvisée, dont Martin Tétrault, Diane Labrosse, Alexandre Saint-Onge, lors d’évènements internationaux, tels que les évènements d’électroacoustique Rien à  Voir qui réunissent chaque année à  Montréal des artistes venus de toute la planète ou au Festival Suoni per Il Popolo.
Organisatrice d’évènements à  ses heures, elle participe activement à  la scène montréalaise pendant plusieurs années, avant de rentrer en France pour explorer de nouveaux horizons. Avec Arnaud Rivière et Philémon Girouard, ils organisent des rencontres d’improvisation avec différents musiciens, grâce à  l’accueil des Instants Chavirés à  Montreuil.
Par ailleurs, elle continue son travail solo, créant des installations sonores pour des oeuvres de Georges Rousse, notamment lors de la Nuit blanche à  Paris en 2005, à  la piscine des Lilas, et autoproduisant différents albums.

ieva
Samuel André est né en 1978, de formation scientifique en mathématiques et sciences cognitives ;en 1999, il travaille pour le S.C.R.I.M.E. de Bordeaux sur les interfaces musicales d’improvisation pour les jeunes enfants et se spécialise en 2000 en suivant un DESS d’ergonomie spécialisé dans les IHM.
Continuant son travail autodidacte sous le nom de ieva, il développe des interfaces multimédia poétiques. Il remporte le premier Prix aquitain de musique de films dans la catégorie cinéma expérimental (opus 2,3 ,4 de Walter Ruttmann ) en 2002 et joue plusieurs concerts en France avec Eddie Ladoire. En 2003 il est invité par Gyorgy Kurtag Jr en résidence artiste/scientifique et travaille avec sa fille Judit Kurtag (photographe vidéaste) dont il compose la musique d’un de ses films (Monochro.me#2, 2003). Il apparaît en live en solo ou en duo d’improvisation et anime des ateliers sur le son pour les enfants pour le centre Georges Pompidou (http://ecoute.ircam.fr, 2005). Depuis 2005, il réalise des films musicaux expérimentaux où les deux modalités sensorielles, différentes en rythme, tension, couleur rentrent en résonance.
En 2008-2009, différents travaux apparaissent sur des compilations sur : Anticipate recording (New York) and/OAR (Seattle) et la p’tite maison (Strasbourg,france) ainsi qu’un mini LP sur test tube (Portugal).
Plus d’infos: http://www.ieva-li.net/constellation/

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !