Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 26 octobre 2007 dans écrits / notes, uishet -> lien permanent
Matiere Et Pratique Du Film, Après La Projection

Matière et pratique du film, cinéma la clef, Paris - 008

Ce soir uishet a été diffusé au cinéma la clef à  Pars, dans cadre d’une programmation du collectif jeune cinéma. La sélection des films a été faite par Damien Marguet. Il voulait réunir quelques films qui travaillent et développent une certaine relation avec leur support. Entre support argentique, vidéo, et mediums purement numériques, les films étaient assez différents les uns des autres.

Uishet est plus en contradiction avec les autres films qui essaient d’exploiter les capacités de l’ordinateur qu’avec les expérimentations argentiques. Il renoue plus traditionnellement avec l’idée de bricolage et la volonté d’un rapport légèrement naà¯f avec le support. Les films qui sont le résultat de la projection des puissances de calculs de la machine, de ses capacités à  dépasser l’homme dans sa finitude se limitent souvent à  une exploration expérimentale des effets spéciaux hollywoodiens. Je regrette peut-être qu’il n’y ait pas eu à  côté de mon film, pour énoncer ces idées sans s’entraver dans le support un des films d’Hugo Verlinde.

C’est certainement très poétique de se projeter dans l’infini mathématique qu’ouvre l’ordinateur. Mais lui donner la forme d’une fiction où les formes sont anthropomorphiques, où l’on est presque plus guidé par l’impression de voir la maitrise du calcul, de la modélisation que par le modèle est peut-être une fausse piste. Hugo Verlinde avec ses êtres mathématiques nous figure simplement cette fascination, sans détour, on est face à  cette réalité qui nous dépasse et nous plonge dans toutes les fictions… Et finalement sur un ordinateur, loin du temps réel, ces images calculées, sont peut être la meilleur impression filmique qu’on puisse extraire de cette perspective d’infini qu’est l’univers qui s’ouvre avec l’informatique. Seulement elle est humaine, franchement fascinée, c’est une image qui s’affirme.

Je suis très curieux de découvrir d’autres films qui utilisent les nouvelles technologies qui me feront cet effet, qui ne me rappelleront pas les outils ni les autres films que j’ai vus, qui seront réellement les expressions de leur auteurs. Dans la complexité des illusions de pouvoir qu’offrent ces mediums, combien ont l’impression de faire et sont rassurés par leur agilité ? Mais est-ce là  ?
Le vertige de l’émotion ne doit pas se confondre avec la fascination technique, ce n’est pas parce que quelque choses est difficile à  faire (long), qu’il demande des savoirs qu’on a pas, que c’est quelque chose de bien.

Il manque vraiment aujourd’hui des théoriciens, des critiques, des commissaires d’expositions, qui sauront prendre des décisions et déceler dans tout ce qui se passe la nouvelle avant-garde, certainement celle qui refuse le néo classicisme dans lequel l’art contemporain, la vidéo et même le design baignent aujourd’hui… Mais la difficulté est de savoir comment se déplacer dans cette scène des images explosée où des milliers de formes émergent chaque jour, où chacun cherche sa place dans l’art contemporain…

J’ai vu des films qui m’ont touché, il existe ici et là  des gens très doués qui ne sont pas forcément clairement identifiés, et dont l’oeuvre reste secrète. Où sont-ils ? Est-ce que cela n’est que français ? Qui veut que cela change ?

Mais pour en revenir à  cette diffusion (qui a été la première en (HD720p), cela c’est très bien passé, cela a été l’occasion de revoir une amie que je n’avais pas vu depuis longtemps. De rencontrer un nouveau public et de partager mes rêves. Le film a été très bien accueilli, comme d’habitude, il en a touché certains très profondément,  il m’a beaucoup touché aussi, comme d’habitude…. C’est un film qui se joue d’une nouvelle fois à  chaque projection…. Ici l’image est un paysage merveilleux où l’on peut finalement sans cesse découvrir des millions de nouvelles sensations ….

Je tiens à  remercier particulièrement Damien Marguet, Orlan Roy, Marcel Mazé et Raphael Bassan.

Matières et pratiques du film : Les vendredis Mensuels du Collectif Jeune Cinéma.
Vendredi 26 octobre 2007 à  20:00 au cinéma la clef
Quelques images de la soirée sur flickr : Matières et pratiques du film .

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !