Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 14 septembre 2007 dans ici et là dans le monde -> lien permanent
Liberation, Terrorisme Et Censure De Soi

à  la télévision.... 031, 2000

En parcourant un article sur le retour médiatique de Ben Laden au onze septembre sur le site de libération, je suis tombé sur une référence qui m’a fait surfer un peu. L’article site une agence de conseil stratégique en terrorisme international et islamisme : ‟ Une structure de conseil opérationnelle sur les menaces de nature politique et sécuritaire. Centrée sur les phénomènes de violence et du terrorisme international, […] décrypte les événements, évalue leur importance, situe leurs origines, anticipe sur leurs développements. Donne à  comprendre, pour savoir et décider. ” – dixit En faisant une recherche sur le site de libé j’ai vu que la référence revenait de temps en temps. J’ai découvert que la dite structure était plus ou moins un(e) reporter passé(e) dans le conseil. J’ai bêtement posté un commentaire sur le site de libé pour réagir à  l’article et au lien de copinage probable. J’ai bien sur été censuré, mais là  n’est pas l’histoire. Si j’ai réagi comme cela finalement c’est que quand j’ai visité le site de la dite structure experte en information stratégique, j’ai été un peu choqué par le visuel d’accueil. Alors dans quelles conditions ce visuel a été fait, on ne sait pas… mais il est là .

terrorisme

Des bédouins, des hommes apriori (parce qu’il est question d’apriori là ) enfermées dans leurs valeurs archaà¯ques se dirigent vers la ville moderne, occidentale, agité et productive. Le chaos porté par quelques hommes incontrôlables parce que éparpillés dans le désert mettent en danger l’ordre de l’intelligence… Cette image est maladroite, elle est porteuse de préjugés assez lourd. Je trouve qu’elle donne bien le ton de ce qui se trame devant nous : une montée de la paranoà¯a à  l’américaine, un renforcement de l’enferment par la peur… la couleur de nos ennemis monte en saturation. Je ne reviens pas sur l’information, la discussion politique tourne vite en rond parce que ceux qui s’écoutent sont généralement d’accord.

Quelle attitude adopter ? Je me pose souvent la question. La protestation tombera sur la répression et ceux qui ont peur et qui préfèrent se taire resteront chez eux à  regarder la télévision et discuter. Alors ce n’est peut-être qu’en faisant ce que nous aimons le mieux et contre tout, pour nous et les autres que cela changera parce que les gens auront changé. Nous ne le verrons peut-être pas mais ce que nous vivons est la somme des évolutions et des régressions de tout ce que les générations précédentes ont dégagées.

L’ensemble complexe des systèmes de la société tend à  nous écraser, à  ne plus nous laisser de place pour exister. On dit souvent que la vie est un combat pour la survie. Survivre pour faire partie de la société, espace ou des fromes de danger extrême peuvent surgir à  chaque instant. Nous essayons de dégager une place qui nous tiendra hors de portée de tout accident mais c’est impossible, le seul moyen pour cela s’est s’extraire de la société, mais si on réfléchit on peut arriver à  la conclusion que cette idée est contre nature.

Alors ? Je ne sais pas. Peut-être que simplement c’est dangereux et voilà . Alors ce qu’il faut faire plutôt que de fuir et de se barricader et de ne plus vivre pour se protéger, c’est de vivre. N’est ce pas ce que font du mieux qu’ils peuvent ceux qui vivent assiégés par la guerre ? Je pense à  ces compagnies de théâtre, ce cinéma, ces artistes qui étaient là  pour eux avec l’art et pour les autres durant le siège de Sarajevo, je pense à  ces étudiants qui dans nombre de pays où la répression faisait taire le savoir qui risquaient leurs vie pour aller à  l’université. Que faut’ il pour réagir, pour que nous cessions de gaspiller de l’énergie dans l’absolument futile ?

C’est difficile, mais il faut trouver un chemin et l’emprunter sereinement en faisant des efforts jusqu’au jour où cela deviendra facile. On ne se censure pas.

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !