Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 28 avril 2007 dans % François Mauriac, au fil des projets -> lien permanent
Environnements

% François Mauriac, pourcent artistique / région Aquitaine

Cette oeuvre est censée fonctionner vingt-quatre heures par jour et sept jour par semaine sans interruption, et ce indéfiniment… Un environnement informatique logiciel est un milieu complexe où une quantité de mécanismes tournent. La plupart ne serviront pas l’oeuvre. Il est quasiment impossible ( à  une échelle raisonnable) de neutraliser tout ce qui est inutile. Chacun de ces processus peut être à  l’origine d’une latence dans un programme, d’un dérapage, d’un bug pourrait entrainer un disfonctionnement voir même l’interruption de l’oeuvre.

Il est exclu de pouvoir bannir l’erreur, elle fait partie de la complexité même de la machine. Elle est probable. Par contre les choix qui seront fait sur le matériel, sur le système, sur l’environnement de développement et dans la programmation sont essentiels. Il faut que le support logiciel de l’oeuvre soit à  la fois perméable et imperméable : qu’il puisse sans difficulté échanger des informations avec le système sans pour autant craindre un dysfonctionnement mineur. Aussi si l’application logiciel de l’oeuvre se trouve face à  une erreur et qu’elle ferme, il faut qu’elle n’entraine pas avec elle le système… tout cela peut être compliqué. Pour résumer les choix pratiques sont fondamentaux.

J’ai fait un test assez simple dans plusieurs environnements : en branchant une caméra sur l’ordinateur, capturer et déformer les images en temps réel et laisser tourner l’ordinateur pendant une journée. Faire la même chose en se servant d’un algorithme de reconnaissance des formes.
J’ai essayé Director, Max/msp et Jitter, Pure Data, Processing et Pure Data. Ces essai sont prit du temps mais je n’avais pas la moindre idée de quelle direction prendre en ce qui concerne le choix de l’environnement. J’ai fait ces choix sa ns penser une seconde au coà»t ni à  la politique (libre/pas libre). Les seules choses qui comptaient ce sont l’ergonomie, l’efficacité, la souplesse et la stabilité. Finalement même si je préfère director (l’habitude), c’est une machine à  gaz et j’ai peur que cela soit fragile à  la longue, je vais me pencher sur processing qui me parait être l’environnement idéal. Le résultat sera vraisemblablement une application en java.
En ce qui concerne les systèmes d’exploitation et les conditions de suivi, j’ai choisi mac os pour le déploiement final. Windows n’est pas assez stable à  mon gout et son fonctionnement relève un peu trop de la magie. De plus les configurations matérielles professionnelles palle sont à  mon avis plus avantageuses… mais qu’en sera-t-il dans un an ?

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !