Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 1 janvier 2007 dans Entre le ciel et la terre, ici et là dans le monde -> lien permanent
Le Contact Avec La Nature

Alan Sonfist - time Landscape

Je travaille sur un projet dans la ville d’Evry (scène nationale d’Evry et de l’Essonne sur une invitation de Grégoire Courtois et Monica Guillouet-Gélys). L’invitation était axée sur les arts électroniques, le netart… mais après avoir posé le contexte sur le papier et avoir à  plusieurs reprises pris du temps sur place, j’ai orienté mon projet vers le paysage, vers la nature, sur les liens que l’on peut entretenir avec… Mon travail donne de plus en plus de place au paysage, je pense que c’est évident quand on rencontre mes dernières productions. Mais je n’ai plus envie de consacrer le paysage au film î parce que pour l’instant ce sont mes films qui prennent la nature comme thème. J’ai envie de lui donner plus de place. J’ai aussi envie de continuer à  bien démontrer que le support n’est pas une fatalité et que ce n’est pas parce que l’on travaille dans les nouvelles technologies que cela limite toute action à  la technique… Bref… voilà  une autre oeuvre de land art qui me touche. Je rassemble ici î et sur le blog du projet qui ouvrir bientôt – quelques références pour accompagner ma proposition qui s’écrit… Ce ne sont pas des références directes, mais des pièces auxquelles je pense en travaillant.

Alan Sonfist - time Landscape

Time Landscapeâ„¢ est le premier paysage écologique d[‘Alan] Sonfist, mis en chantier en 1965 sur un terrain situé à  l’angle de Houston Street et de La Guardia Place, à  New York. Sonfist a planté cette friche urbaine couverte de gravats avec des essences forestières originelles de Manhattan, recréant les formations de terrain et de rocher qui existaient avant l’arrivée des Européens. Cette ‟sculpture ” était appelée à  se modifier en fonction de la croissance des plantes. Pour Sonfist, il était important de replanter des forêts indigènes, faute de quoi la ville perdrait son patrimoine ancestral. Ce nouveau paysage propose trois terrains naturels: une prairie ouverte d’herbe et de fleurs, un bosquet de jeunes bouleaux, cèdres et buissons à  fleurs, et un bois de chênes. Des oiseaux migrateurs et d’autres petits animaux ont fait de Time Landscapeâ„¢ leur résidence, permettant ainsi au citadin d’être en contact avec la nature.

Alan Sonfist - time Landscape

Je ne sais pas si l’on peut pénétrer dans cet écosystème, quelque part j’espère qu’il est quand même protégé, s’il était ouvert au passage j’imagine qu’il serait vite contaminé. Mais je suis certains que certains passent au dessus des barrières… c’est ce que j’aurais envie de faire en tout cas. Est-ce que cela sent ? Quelle est l’impression de liberté qui s’en dégage. J’imagine la même chose sur un parc plus grand. Je pense à  Berlin, au centre ville où il y a (avait) cet immense bâtiment abandonné… J’imagine une forêt dense et sauvage au milieu de cette ville, sans aucun sentier naturel, entourée d’un grillage pour la protéger… mais un mur qui serait quand même franchissable…

Quels seraient les rapports avec une telle production dans une ville comme Evry, même à  Paris ? Et à  New-York ? Est-ce que cela deviendrait le repère de ceux qui veulent se cacher et s’adonner à  ce qu’on ne doit pas voir. Est-ce qu’en peu de temps cette zone qui serait très sombre la nuit deviendrait un bouc émissaire pour les autorités qui devant l’incapacité de voir ce qui s’y passerait la condamneraient. Est-ce que dans la ville, nette et propre telle que nos sociétés essaient de la dessiner un espace vert non contrôlé serait le bienvenu ? Parce ce qui me plait aussi là  dans cette pièce c’est cette barrière qui me sépare de ces secrets. Et de voir que cette barrière je pourrais sans trop de difficultés la franchir, c’est aussi cela qui me fait réagir et rêver.

Alan Sonfist , Time Landscapeâ„¢, végétation, 1965 î 2005, 14 x 61 m, Greenwich Village, New York. Propriété de l’artiste et de Paul Rodgers 9W Gallery. Extrait In Land Art et art environnemental par Jeffrey Kastner et Brian Wallis.

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !