Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 13 avril 2000 dans Chi Ocsha -> lien permanent
Artemisia Maddu Ocsha :
L’éternité

Frapperas tu ta tête contre le sol
Jusqu’à  ce que le sang t’empêche de voir

Je t’arracherai les yeux
Je t’arracherai le coeur
Je t’arracherai à  toi
Sans que tu ne saches
Ni ou et quand
Ou comment

Il a tué son amour
Il lui a dit
Il lui a prit
Il l’a poignardée

Je t’arracherai le mieux
Du possible autant
Que je le pourrai
Ce qui correspond en temps
A quelque chose comme
L’éternité

Il a tué ceux qui dormaient
Il leur a dit
Il leur a prit
Il les a égorgés

Je viendrai mordre ton dos
Te pousser d’en bas
Pour que d’un saut
Tu nages vers eux
Sans moi
Jusqu’à  ce que tu t’étouffes

Il va et sent
Les corps vides et froids
Dans le sang des siens
Des autres et encore

Je te prendrai même si
Rien ne s’entend ni
N’en résulte sans

Que tu te dise que

Je suis là  pour
Bien plus que toi

Et moi

Avant

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !