Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 19 décembre 2001 dans au fil des projets, Claire M -> lien permanent
Claire, L’histoire

Bordeaux. . Les rues se vident, les bars se remplissent.

A l’interieur d’un bar avec quelques putes et une poignée de clients bourrés, le père de claire, philippe se saoule… Il s’imagine dans son bateau sur un lac, mer peu agitée, temps moyen, du vent. Il pense à  sa femme et à  sa fille, mais il n’arrive pas à  les imaginer avec lui sur le bateau. Il ne voit que des parties de leurs corps, comme si le cadre de sa pensée ne pouvait les représenter maintenant.

La porte s’ouvre. Claire rentre de l’école. Il est peut être six ou sept heures. Elle pose son sac, pose le courrier. Elle va dans la cusine et se sert quelque chose à  boire.

Philippe est de plus en plus saoul, il commence à  regarder de temps en temps sa montre, mais l’alcool l’aveugle de plus en plus, il se rapproche d’une des putes qui est là . Il lui touche la cuisse.

Claire s’active à  ranger l’appartement pour que tout soit parfait avant que son père rentre. Elle fait la vaisselle, range la chambre de son père, fait un peu de repassage en regardant la télé.

Phil emmene la fille dehors. Il la tire par le bras. Phil l’emmene dans une des petites rues en face du bar. Il commence à  lui ploter les seins. Il se calme petit à  petit. La situation se renverse c’est la pute qui doit lui tirer le bras pour qu’il continue de la toucher. Il s’énnerve. Il la pousse. Phil s’en va en titubant. La pute se relève et lui hurle après.

Claire éteint la télévision, elle range les quelques vêtements qu’elle a fini de repasser et se dirige vers sa chambre. Sur le chemin elle fait un détour par le salon et passe devant la fenètre afin de voir si son père n’est pas dans le coin. Elle éteint toutes les lumières et regagne sa chambre.

Phil titube dans les rues. Il est sur le chemin du retour. Il se retourne de temps en temps, peut-être espérant voir la pute ou un bar ou même juste un signe de quelque chose qui le retiendrait. Il essaie de se tenir droit. Il refait les boutons de sa chemise, de son pantalon qui était mal boutonné. Il s’allume une cigarette. Il marche.

Claire fait son lit et va dans le salon, elle s’installe dans un coin et regarde des photos où on voit son père et sa mère avant sa naissance (on ne voit jamais réellement sa mère).

L’appartement s’assombrit au fur et à  mesure que la lumière tombe. Le soir prend place petit à  petit. Les ombres diparaissent.

Claire s’est couchée et s’est endormie quand son père pénètre péniblement dans l’appartement. Il se heurte à  plusieurs meubles, avant d’arriver à  la cuisine où il allume la lumière. Il se dirige vers la chambre de Claire. Il la regarde un isntant en essayant de ne pas faire de bruit. Il retourne dans la cusine et se fait du café. Il allume le salon, s’installe sur un siège. Il regarde vers la cuisine. Il regarde son café se faire.

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !