Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 6 mars 1998 dans au fil des projets, il bacio -> lien permanent
Il Bacio

Il la pousse doucement contre le mur. Il l’embrasse. Elle ferme la cuvette des chiottes et recule. Ils se coincent complètement dans le coin. Il lui défait la chemise pour l’embrasser. La pièce disparait.

Il sort de chez lui en courant, traverse la rue saute sur le trottoir d’en face en finissant d’enfiler sa veste. Il s’aloigne vite. Il ralentit, se retourne, s’arrête preque pour souffler. Il regarde devant lui, sort une cigarette. Il arrive devant une salle de concert. Il entre. Une fille de son age l’attend. Elle le prend dans ses bras lui donne son tiquet. Ils entrent.

Il la sent. il l’embrasse, la caresse, la lèche, la mord. Il ne voit plus que sa peau. Elle le tient. Elle le serre. Elle le regarde. Elle le pousse, elle le tire comme si elle pouvait encore l’approcher plus d’elle.

Les tissus glissent et s’écartent. Ils ne tombent pas. Persone nne le senlève. Ils sont juste poussés. Le smains se déplacent doucement. Le son s’étouffe.

Sa tête s’enfonce sous son bras. Le visage contre l’aisselle. La salive brille sur la peau. Sa main passe dessus, sa bouche ne tarde pas.

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !