Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 26 décembre 2006 dans au fil des projets, Entre le ciel et la terre -> lien permanent
Sud, Sud-ouest, D26 Et D31

J’ai repéré sur les images satellites quelques formes que le paysage écrit, j’ai assez envie de m’en approcher sur le terrain. Je pense que mon rapport aux paysages de l’Essonne sur lesquels je vais travailler se construira d’abord comme cela. Je me balade de chez moi dans ces paysages, j’imagine, je note et puis je me rends sur place et je regarde.

paysage en question

Il ne faut pas oublier qu’il s’agit aussi d’un jeu. J’ai l’image sous les yeux. Je la regarde à  la fois comme une représentation du paysage et comme une peinture. Je regarde comment les formes jouent entre elles, comment les lignes cernent les zones colorées, comment la dynamique s’installe. Ensuite je peux voir certains indices qui vont me faire m’approcher, parce qu’ils me guident vers des idées qui me séduisent. Ensuite, j’analyse.

J’ai repéré des installations qui m’intriguent entre la D26 et la d31 au sud-ouest d’Evry. Quelque chose qui pourrait ressembler à  des carrières à  ciel ouvert. Il y a quelques années j’ai travaillé sur l’environnement en Seine-Saint-Denis et un de mes meilleurs souvenirs est une carrière de sablons. Un des plus beau sable que j’ai vu…

Saint Martin, les sablons

A la sortie d’Evry, la ville s’efface très rapidement, il y a encore quelques grands bâtiments mais l’immensité se fait sentir, tout s’étale, le paysage est plat, on voit loin, les verts et les gris restent les seules couleurs qui dialoguent avec le ciel.

D26

Ce premier voyage sert à  essayer le jeu, voir comment cela se passe de regarder d’en haut et puis d’aller visiter le bas. Le saisons ne correspondent pas, les couleurs changent. Les époques ne correspondent pas, des bâtiments poussent. Evidement, la première surprise c’est l’altitude. Autant on a l’impression qu’à  Evry les formes s’élèvent, autant je ne pensais pas les environs aussi plats. Comme la plupart des formes s’étendent sur l’horizon, cela renforce cette impression.

D26

Lors de cette balade, en faisant des photos, en ressentant le paysage, je cherche quoi écrire ici, comment poser une empreinte dans le paysage, comment lier cet espace à  la ville, et comment parler aux gens de ce qui se passe dans mon jeu. Je n’ai pas encore la moindre idée de ce qui va se passer. Je suis très influencé par le Land art depuis que j’ai été invité là . Ces influences découlent de ce que je ressens : le besoin d’écrire un lien entre le paysage et l’espace urbain. Pas dans la perspective de confronter l’un à  l’autre, mais avec l’idée d’intégrer l’un dans l’autre. Comme si je voulais aplatir Evry pour que cela soit moins haut et qu’il y ait plus de vrai vert, du vert qui sent, du marron humide.

D31

De ce paysage je retiens aussi le rapport très fort entre le ciel et la terre, ici plus qu’en ville il y a cette dualité qui est consentement là . Et quand le ciel, comme aujourd’hui est dense, gris les formes se résument vite malgré tout en deux blocs qui se touchent. Il y a aussi les lignes électriques. Il y en a eu beaucoup sur notre route depuis que nous avons quitté Evry. Elles sont plus hautes que les arbres. Elles me font penser à  la ville. Elles s’associent aussi bien au paysage que les bâtiments pensés pratiques. On n’y voit pas autre chose que l’homme et son inconscience déterminée, noué à  l’économie pour sa survie confortable.

Originalement posté sur le blog dédié au projet Entre le ciel et la terre : Evry-Essonne . Entre le ciel et la terre, résidence de création au Théâtre de l’Agora, scène nationale d’Evry et de l’Essonne / festival siana 2007.Théâtre de l’agora. Entre le ciel et la terre, du 14 au 31 mars.

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !