Arts plastiques, numérique, films et pensées... LE BLOG EST EN TRAVAUX ! ;)
Les histoires se répartissent dans 1003 notes... dans des milliers d'images... dans quelques mouvements...
@newsletterjacquesperconte.com
Posté le 29 juin 2007 dans 38degres, I love you -> lien permanent
I Love You – Im N°198, S=5906µ2, Le 2007 06 21.49.34 ; Ily=56, Q=103

I love you - im n°198, S=5906µ2, le 2007 06 21.49.34 ; Ily=56, Q=103

Quand j’ai vu l’essai sur papier pour le tirage de cette image je suis tombé des nues. Je ne pouvais pas attendre quelque chose de mieux. En préparation j’avais déjà  été agréablement surpris de la tenue de l’image à  l’agrandissement. Philippe du laboratoire Smith qui se chargeait du tirage n’avait aucune crainte vis-à -vis du développement de la couleur. Le papier encore une fois donne à  l’image une profondeur incroyable. Je ne regrette vraiment pas de ne pas avoir suivi mes envies de mat.

Le tirage final mesure 70 centimètres de côté, il n’aurait pas fallu faire une image plus petite… A cette taille les surfaces violettes et roses donnent à  la zone jaune toute sa force. L’image est encore plus virulente que sur l’écran de l’ordinateur alors qu’elle n’émet pas de lumière. Là  plus que sur d’autres la réflexion élevée du papier donne l’impression que c’est la couleur qui est éblouissante et non pas son support…

Dans cette image j’aime beaucoup le rapport des aplats, le déchirure entre el violet et le rose, la barre jaune qui tient le haut…. Je glisse facilement par le décalage qui s’opère verticalement de haut en bas entrainant l’image au-delà  du cadre pour boucler sur elle-même. Ce décalage quand on suit sa frontière nous guide vers l’aplat du bas qui finit l’image te dont on pourrait avoir l’impression qu’il occupe presque la moitié de l’image.

Se perdre dans l’image, repérer ses moindres petites notes et le sentir au sein sain de la complexité d’une image calculée. Cette logique qui nous échappe à  priori et qui a fait des I love you des composantes essentielles de la structure numérique de cette image à  avoir avec la structure intime l’univers. Comment des obstacles à  la logique d’une machine entrainent ils un équilibre sensible qui nous séduit au point de vouloir le garder et lui donner une place importante dans nos vies. Finalement cet amour injecté dans le code exalte l’image dans son corps.

It’s all about love / it’s all about collecting / I love you – im n°198, S=5906µ2, le 2007 06 21.49.34 ; Ily=56, Q=103 / Tirage numérique sur support argentique, contrecollé sur alluminium sous plexigas, 700x700mm. 06/2007 /tirage unique / Collection privée

 

Note suivante : . Note précédente :
Où voir les choses en vrai ? Expositions, projections, conférences...
& pour le reste : archives / next...
          * accès réservé ou sur invitation
fil d'idées et d'images : Twitter
14/09@09:10 Ouvrir une école, c’est fermer une prison,... Cher Victor Hugo, si seulement c'était encore vrai. l', il faut.
12/09@15:34 Proton levels indicating a sudden spike. Approaching CME may be near. Stay tuned.
14/09@08:13 Futur is now :) help soldiers run faster !